d) Variation dans l’expression de ces comportements

source site Dans l’utilisation des termes, les confusions sont nombreuses entre comportement hygiénique, abeille VSH et abeille SMR. De nombreux inconnus subsistent encore aujourd’hui et expliquent ces confusions. Des différences sont dans un premier temps sur la détection de l’anomalie présente dans le couvain operculé :

  • Les abeilles ayant un comportement hygiénique détectent du couvain mort,
  • les abeilles VSH détectent du couvain vivant mais infesté par varroa,
  • les abeilles SMR détectent du couvain vivant infesté par des fondatrices reproductrices.

Les colonies SMR sont donc forcément des colonies VSH. Plusieurs études ont montré que les colonies SMR et VSH étaient très hygiéniques. Par contre, les colonies au comportement hygiénique ne sont pas forcément des colonies VSH ou SMR.

Harbo Harris 2004, Ibrahim 2006

La sélection de ce fait de colonie d’abeilles présentant un comportement hygiénique et d’autant plus VSH ou SMR est intéressante afin d’améliorer les moyens de défenses des colonies face aux différents agresseurs du couvain. Dans ces colonies ayant un grand nombre d’abeilles au comportement hygiénique, des processus moléculaires différents dans le cerveau de ces abeilles avec la présence de gènes davantage stimulés ont été mis en évidence. Gempe 2016, Boutin 2015

POUR EN SAVOIR PLUS

watch Des nombreux facteurs génétiques, environnementaux, neuronal, sociaux vont jouer dans l’expression de ces comportements.

Quelques exemples :

follow site Le manque de nectar peut avoir des conséquences importantes sur l’expression du comportement hygiénique. La rentrée de nectar dans les jours précédents un besoin de nettoyage a une influence positive. Panasiuk 2009 Les colonies produisant beaucoup de propolis serait plus résistantes face à varroa et également plus hygiéniques. Nicodemo 2013, Erler 2015

La période de l’année ainsi que l’humidité ont également une influence sur l’expression du comportement hygiénique. Panasiuk 2009, Sousa 2016

Dans l’étude de Smart, une exposition répétée sur 3 semaines à un pesticide (imidaclopride 50ppb et 100ppb) a diminué de façon significative la capacité des colonies à exprimer leur comportement hygiénique. Smart 2016

Les abeilles africaines tout comme Apis cerana ont un comportement hygiénique plus exacerbé qu’Apis mellifera :

   –   Des colonies infestées naturellement par varroa présentaient sur 10 jours d’observation une efficacité dans le comportement de nettoyage nettement supérieure pour les abeilles africaines (32%) en comparaison aux abeilles européennes (8%). Guzman, 1999

   –   Apis cerana est quant à elle plus rapide dans la désoperculation et le nettoyage d’un couvain tué (par congélation) qu’Apis mellifera. Lin 2016

Des différences raciales dans l’expression de ce comportement sont suspectées. Panasiuk 2014

Des différences importantes d’expression de comportement hygiénique entre colonies sont observées. De nombreuses études cherchent à sélectionner ces colonies hygiéniques afin de mieux comprendre leurs caractéristiques. go site  Spivak 1996

Les colonies avec les plus fortes populations sont aussi les plus hygiéniques. (Najafgholian 2011)

Activité hygiénique des ouvrières issues de colonies hautement et faiblement hygiéniques (Gempe 2016)


Sur des colonies sélectionnées pour leur comportement hygiénique (par rapport à des colonies peu hygiéniques), un plus grand nombre d’ouvrières (3 fois plus dans l’étude de Gempe 2016) sont engagées dans ces différentes taches. La performance des abeilles impliquées n’est pas quant à elle  significativement différente.